mercredi 13 avril 2011

COME B(L)ACK(E). Merci les Fleet Foxes

La maison "Les Chroniques de Blake" a le plaisir de vous annoncer sa réouverture progressive. Là, comme ça, tout de go, sans prévenir, sans crier gare, juste comme ça ?

Oui, oui. Tout aussi soudainement qu'elle s'était mise en break durant un week-end, l'activité du blog tend à reprendre en pleine semaine un cours à peu près normal, cours peut-être juste ralenti par des anomalies techniques dues à Blogspot qui fait des siennes actuellement.

Juste deux petites semaines et demie d'inactivité - trois, si l'on compte la date du dernier vrai billet - qui ont doucement permis à mes neurones temporairement lasses de récupérer graduellement leurs facultés d'éveil et d'intérêt pour la chose culturalo-musicale.

Ou bien sont-ce les effets conjoints de l'arrivée du printemps, le passage à l'heure d'été, le soleil et les températures estivales ? Possible, mais personnellement, je mettrais surtout l'affaire au crédit de l'écoute salvatrice d'un des immanquables de la saison, voire le must de ce printemps.

Oui, pour fêter mon modeste retour, je tenais à saluer en super avant-première le deuxième album des Fleet Foxes à paraître le 2 mai prochain chez Sub Pop et Bella Union.

L'arrivée de ces jeunes néo-folkeux barbus fut l'un des événements musicaux (justifiés) de l'année 2008, avec le EP "Sun Giant" et un album éponyme rempli d'hymnes pastoraux en apesanteur bourrés d'harmonies vocales célestes entre Beach Boys folk, Everly Brothers alternatifs et héritiers modernes de Crosby, Stills, Nash & Young.




Et contrairement aux mauvaises langues qu'on peut entendre ces temps-ci - du genre :
"Pourquoi tout ce buzz pour ces malins (renards) qui se contentent de soigner leur image de néo-hippies ?" ou "Les voilà qui nous refont le coup des chants de boys-scouts autour de feux de camps" à lire sur fluctuat si vous êtes curieux - leur nouvel album tellement attendu, "Helplessness Blues" est une vraie splendeur, du début à la fin.


Le song writing de Robin Pecknold, leur leader inspiré, y atteint une densité et un lyrisme encore supérieurs au premier album. L'ensemble des compositions, plus rythmées et plus variées, voire complexes, dont un titre de 8 minutes! et la production plus ample et colorée de Phil Ek portent l'art de ces néo-troubadours à un niveau de beauté et d'émotion qui me ravissent à chaque nouvelle écoute, merci Internet pour la découverte en avance.


Musique intemporelle, entre atmosphère médiévale et tradition réinventée d'un folk bucolique enchanteur, ce "Helplessness Blues" aux nombreux moments d'anthologie - dont un "Someone You'd Admire" poignant qui donne la chair de poule à chaque fois - est un vrai trésor de luminosité et de chaleur de tous les instants à la hauteur de nos attentes.

Un album qui réchauffe le coeur
, donne des envies de grands espaces, et nullement réservé aux seuls amateurs de folk, bien au contraire. Un album aussi, qui n'est pas pour rien dans cette mini-résurrection printanière (osons l'exagération!)

En témoignent le sublime "Montezuma" d'ouverture...



... et la vidéo du magnifique "Grown Ocean" de fin :




Et pour me faire pardonner de vous frustrer avec un disque pas encore sorti, je vous offre l'écoute d'un discret EP réalisé en solo cet hiver par le prolixe Robin Pecknold.
Bien que dépourvues des harmonies vocales de ses compères, ces trois ballades d'un intimisme dépouillé et nocturne - dont un remarquable ""I'm Losing Myself" interprété avec son ami Ed Droste des Grizzly Bear - confirment le style fluide et la voix d'or d'un jeune song writer désormais devenu indispensable.

Robin Pecknold - Three Songs
Vous savez donc que ce vous devez écouter le 2 mai prochain, mais comptez sur moi pour revenir encore sur ce disque à ne rater sous aucun prétexte.

Le titre "Helplessness Blues" en écoute sur la Playlist Pop

Maintenant que la boutique est rouverte, à bientôt pour une autre chronique à venir.
Et merci en passant à tous ceux qui m'ont salué et soutenu, cette "sympathie venue du net" m'a fait grand plaisir. Vous savez quoi ? Vous m'avez manqué.

Fleet Foxes.com

10 commentaires:

  1. C'est quoi ce retour sans une ligne sur le nouvel album de Britney Spears ?!!?? ;o)
    Welcome back et merci pour ces nouvelles découvertes (et Woodkid, t'en penses quoi ?).

    RépondreSupprimer
  2. Une bonne nouvelle aujourd'hui.. Blake is Back.

    Charlu

    RépondreSupprimer
  3. Quel retour avec Fleet Foxes !!!! La classe ! C'est génial de te revoir !

    @In Cold Blog : j'ai en ce moment même Woodkind sur les oreilles...c'est beau !!!! Un petit coté baroque avec les cuivres très agréable et un très beau ton de voix !

    RépondreSupprimer
  4. @in cold blog : ah, la Spears a pondu une nouvelle galette, première nouvelle ? ;-) Quant à Woodkid, j'avoue avec honte ne pas avoir laissé traîner mon oreille dessus même si j'ai bien identifié leur pochette, une bonne idée d'écoute à venir, merci ...

    @charlu : bonjour cher charlu toujours présent ici, j’espère que tout va bien de ton côté

    @muffin man : trop gentil à toi cher ami muffin, moi qui m'en veux de ne pas assez laisser de commentaires chez toi. Allez, je promets d'y remédier vite :-)
    Merci et salut à tous !

    RépondreSupprimer
  5. Ben de rien Blake ! J'aime beaucoup ton blog alors voilà ! Et merci pour ton commentaire sur le mien mais tu sais tu n'es pas non plus obligé d'en laisser sur le mien et même venir le voir. Ce n'est pas parce que j'aime le tien que tu dois aimer le mien, y'a pas de soucis ! je ne t'en voudrais surtout pas !

    RépondreSupprimer
  6. non cher muffin man, ce n'est pas uniquement un retour de politesse.. C'est que je ne prends pas assez le temps de commenter sur les blogs qui me plaisent dont le tien, avec régulièrement de bonnes trouvailles, donc voilà je bats gentiment ma coulpe ...
    Par contre j'avoue être moins fana de Zappa que toi. À bientôt ! ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Comme tu le sais, le lyrisme n'est pas forcément am tasse de thé, et comme j'avais apprécié très modestement le 1er album en comparaison ou louanges lues ici et là, je n'attends pas grand chose de ce nouvel Lp, et j'avoue même que les album débordant d'harmonies vocales comme on en entend beaucoup ces dernières années, on tendance à un peu me fatiguer, à l'image du récent Panda Bear qui aura fait long feu dans mon répertoire mp3. Malgré tout je compte bien accorder quelques écoutes studieuses à ce nouveau Fleet foxes. on ne sait jamais...

    RépondreSupprimer
  8. Même si les Fleet Foxes ne semblent pas trop être à ton goût, merci de leur laisser la chance de peut-être t'intéresser lors de leur nouvel opus ...
    et merci de ton commentaire ici, j'apprécie beaucoup ! ;-)

    RépondreSupprimer
  9. J'ai enfin depuis hier "Helplessness Blues" des Fleet Foxes. Leur EP "Sun Giant" et surtout leur first album éponyme (n°1 de mon top disques) m'avait littéralement envouté !

    Je suis 100 % d'accord avec toi "..."Helplessness Blues" est une vraie splendeur, du début à la fin...".
    Ta critique est très juste et très belle, à la dimension de ce disque.
    Folk bucolique, lunaire et élégiaque, harmonies vocales célestes, arrangements et mélodies somptueuses...Et un peu plus "électrique" que le premier !!

    "Helplessness Blues" est un bijou, un superbe objet musical onirique et poétique, une ode à la liberté, aux grand espaces et à la contemplation.....

    A + +

    RépondreSupprimer
  10. @francky : désolé de répondre si tard, j'ai dû oublier ton commentaire, pardon...

    Merci pour ces mots, si ma critique t'a
    touché, là c'est moi qui le suis...
    Mes paroles ont peut-être réussi à faire passer un peu du plaisir ressenti à l'écoute de ce disque que les grincheux risquent de trouver trop classique, mais plein d'une joie (et gravité discrète parfois) qui passe vraiment les enceintes.
    À + aussi

    RépondreSupprimer