samedi 28 août 2010

Memory Of The 80's, again & again (4). THIS MORTAL COIL

Puisque on semble tous prendre goût, moi le premier, à jeter un coup d'oeil dans le rétro et revisiter les souvenirs qui flottent au hasard de ma/notre mémoire musicale intime, aujourd'hui au rayon "air qui vous poursuit", on a bien affaire à la plus emblématique des chansons, un des modèles du genre. 
 
Pas bien original, voire attendu je vous l'accorde, pour tout amateur de pop indie de l'époque, mais certainement un des titres les plus magiques de l'histoire de la new wave, le magnifique "Song To The Siren" sur le premier album de This Mortal Coil.



This Mortal Coil, ou quand Ivo Watts-Russell, le patron du label culte indépendant 4AD à l'esthétique sombre et onirique due au designer Vaughan Oliver, décida en 1983-84 de mettre sur pied une sorte de super-groupe virtuel en hommage à Ian Curtis de Joy Division, groupe auquel collaborerait tous les poulains de son écurie, autour de reprises de chansons méconnues.













Au hasard, pour ce premier album : Wolfgang Press, Dead Can Dance, Colourbox, Modern English, Xmal Deustchland ou ... les Cocteau Twins. Ce qui aboutit à ce bijou cultissime portée par la voix diaphane irréelle de Liz Fraser, le rossignol des Cocteau Twins, groupe-phare et fleuron du label (on en reparlera un jour).

Ironie de l'histoire : ce titre au spleen magique, à l'atmosphère envoûtante de quasi chant sacré, reprise d'un titre obscur composé par le très oublié à l'époque chanteur folk Tim Buckley, deviendra bien plus célèbre que l'original.

Et autre détail, Liz Fraser, certainement grâce à cette version marquante, sera pour un temps trop court hélàs très intimement liée à Jeff, le fiston Buckley, étoile filante des 90's, disparu accidentellement trop tôt alors qu'un avenir brillant s'ouvrait à lui.
Un souvenir lancinant d'adolescence et un morceau au magnétisme captivant pour longtemps grâce à la voix unique de son interprète - une des plus belles au monde ? - et son caractère intemporel. Dont même David Lynch tomba amoureux jusqu'à l'inclure dans la bande-son de son "Lost Highway" :



Mais qui ne doit pas occulter le reste de la discographie de This Mortal Coil, dont l'aventure originale de groupe modulable s'est terminée à l'orée des années 90 après deux autres albums, "Filigree And Shadow" (1986) et "Blood" en 1991. Et le label 4AD, quoique moins influent il est vrai maintenant, existe encore de nos jours.













D'ailleurs, en guise de conclusion, je ne résiste pas au plaisir de vous offrir ce titre, où la teigneuse Kim Deal des Breeders faisait preuve de la plus grande douceur, ce délicieux "You And Your Sister" également d'anthologie :


Tracklist :
1. Kangaroo
2. Song To The Siren
3. Holocaust
4. Fly
5. Fond Affections
6. The Last Ray
7. Another Day
8. Waves Become Wings
9. Barramundi
10. Dreams Made Not Flesh
11. Not Me
12. A Single Wish

This Mortal Coil. "It'll End In Tears" 1984 (4AD/Virgin Records) ♥♥♥♥

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire